• Brûler de désir. Carré conté, pierre noire et fusain.

     

     

    Brûler

     

    Brûler à l'amour jusqu'aux cendres

     

    Rêver aussi haut que l'Olympe

     

    Unir son sang jusqu'à la dernière goutte

     

    Lire dans l'âme d'un volcan

     

    Eblouir jusqu'à irradier les étoiles

     

    Relier les mondes

     

    Tibicine, le 25 mai 2013

     

    « La Fille de L'Instant - Editions EdilivreLe carton - Dessin de Tibicine »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Septembre 2013 à 05:39

    Très fort ton poème et j'aime beaucoup ton dessin, bravo ! Bon jeudi, bisous

    2
    Jeudi 5 Septembre 2013 à 13:02

    De quoi enflammer les esprits... Un dessin qui illustre parfaitement tes mots flamboyants.. "Lire dans l''âme d'un volcan" voilà qui m'aurait plus.

    Mystère des sens en fusion... Bravo.

    Bisous et bonne journée

    3
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 09:15

    Il me semblait pourtant que tu aies pu 'lire dans l'âme d'un volcan' dans ton livre Elle...lui, une passion avortée. J'ai choisi la sanguine pour illustrer la passion dévorante qu'est brûler de désir.
    Bisous à toi,

    Tibi

    4
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 12:10

    Ma lecture dans l'âme d'un volcan fut erronée... hélas... mais tu as en partie raison ce fut l'une de ses audaces... 

    Je viens de m'inscrire à ta newsletter

    Bisous

    5
    Samedi 7 Septembre 2013 à 10:48

    Vous dites bien le nadir de l'exaltation amoureuse. Amitiés.

    6
    Dimanche 8 Septembre 2013 à 11:50

    mille mercis. A bientôt de vous lire.

    7
    Lundi 9 Septembre 2013 à 12:00

    'aime bien les lèvres pulpeuses

    8
    Samedi 14 Septembre 2013 à 18:05

    Hello Tibi, brûler d'amour jusqu'aux cendres, quel programme! Sulfureux à souhait et la toile est très belle, bravo l'artiste! Au plaisir de te lire, bon week-end, bisous, Fab

    9
    Korielle la fée
    Jeudi 19 Septembre 2013 à 13:43

    Ton dessin est parfait pour illustrer mes quelques lignes d'écriture du jour.

    Je pense mes plaies...mon conte fut un leurre, enfin je le vois ainsi avec le recul. Mon anxiété c'est ne point arriver à me défaire du passé.

    Les chaleureux moments s'écroulent comme des châteaux de sable qui se perdent dans la Méditerrannée.

    La mémoire est telle un navire dans la tempête, curieusement le pavillon de la solitude est levé.

    L'amour n'éclaire plus le miroir féérique mais quelques reflets illuminent encore la pénombre.

    Je t'embrasse ma chère Tibi

    10
    Jeudi 19 Septembre 2013 à 14:32

    Brûler à l'amour, oui, je l'accorde, c'est tout un programme ! C'est en outre celui d'un nouveau recueil en construction que je veux plus érotique. Merci à vous tous. Enfin, pour Korielle, l'amour tu sais, fini toujours par revenir. Je t'embrasse, à bientôt, Tibi

    11
    Samedi 21 Septembre 2013 à 23:19

    Si je te lis bien tu nourris tes passions à la flamme d'un volcan. Ton dessin m' a impressionné. On quite la grâce glacée de la japonaise pour la flamboyante passion méditerranéenne.

    12
    Samedi 21 Septembre 2013 à 23:32

    Ecrire permet d'aller jusqu'à l'impossible Piro ! ça fait plaisir de te lire chez moi. A bientôt dans ton antre et merci pour le compliment. Amitiés. Tibi

    13
    Vendredi 22 Novembre 2013 à 13:28
    Oh ! My Loop !

    Brûler de désir

    Souffler sur les braises

    Se jeter dans les flammes...

    Loop

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :