• L'Ange Gabriel & Mahomet. Sourate 96 : Lis


    9 commentaires
  • Aquarelle improvisée. N°1

    Son Recueil

    ECRITS SUR MA PAUME

    Editions Le Vert Galant


    12 commentaires
  • Dessin au carré conté, pierre noire

    Petite chienne de la maman de mon compagnon.

    Son prénom s'écrit Heyla en fait...

    Trop tard, elle est déjà encadrée la mignonne.


    7 commentaires
  •  

    La Fille de l’Instant

    Elle renferme un secret, un nectar principiel

    Qui nourrit tout son être.

    Comme l’abeille a son miel,

    Elle y puise des forces à chaque mise en bouche,

     

    Elargit son savoir au nez du Scaramouche.

    Elle est un tournesol qui piste le soleil

    Aux heures où les lucioles fabulent en sommeil.

    Son instinct affilé dans sa robe de faille

    Tuteure ses pieds bais qui jamais ne défaillent.

     

    Elle, c’est une magicienne.

    Son temps est élastique,

    Au-delà des persiennes ; forteresse odalisque.

    Sa mahonne fend l’air sur la mer des maqâms

    Et son chant se libère comme vogue son âme.

     

    Elle parcourt les mondes, réels et figurés,

    S’engouffre au coeur des frondes jusqu’à s’y égarer.

    La Fille de l’Instant s’initie aux ténèbres

    Retrouve aux luis du temps la divine lumière.

    Extrait de La Fille de l'Instant - Editions Edilivre 2013

     

     


    15 commentaires
  • L'enfant

     

    L’enfant

     

    Un jour naît. Dehors, c’est la belle saison qui rayonne.

    L’enfant cri ; l’oxygène le transperce, l’époumone.

    C’est le premier assaut. Combat en formation.

    La Vie et ses sempiternelles vérifications.

     

    Le cap originel est passé. Quiétude.

    Chaleur du sang qui rivière lovée dans la chair.

    Musique du cœur aux tympans de l’univers.

    La Vie et ses moments de béatitude.

     

    Une main claque la joue. Une guerre étrange.

    L’enfant cri ; son corps fait mal, son corps est rouge,

    Il attend un Dieu colère, qu’un seul Dieu bouge.

    La Vie et ses mauvais traitements.

     

    La nuit s’installe. Tu caresses mes cheveux.

    L’enfant sourit ; il a changé, il s’est nourri.

    Le pardon chante ses louanges à l’âme blessée.

    La Vie et ses possibles.

     

     Extrait de A fleur de femme – Editions Edilivre 2010

     


    14 commentaires